Réception de l’urbanisme romain dans les provinces de l’occident.

Intervenant : Ricardo González Villaescusa

Modalité : Enseignement de 24 heures annuelles en troisième année de licence.

RGV

La ville est un modèle de sociabilité et un lieu de communication des sociétés complexes. Elle est ici analysée en tant qu’objet qui connaît une très vaste diffusion. Après une phase de naissance, elle se diffuse largement : depuis la Mésopotamie et la vallée du Nil au IIIe millénaire jusqu’à l’Occident en passant par la Grèce, le monde phénicien et étrusque pour arriver à l’extrémité occidentale de la Méditerranée à l’époque des colonisations. L’expansion maximale aura lieu sous l’emprise de Rome, avec la colonisation du Nord de l’Europe occidentale. Cet enseignement est objet d’une formation du réseau européen Alliance EDUC, formé par 7 universités. De même le cours sera soutenu par la récente publication du livre Les cités romaines du coordinateur de cet enseignement apparu en 2021 dans la collection “Que sais-je ?”

L’expansion de Rome entraîna une forme particulière d’organisation sociale : la cité romaine. Dans la continuité de la culture de la cité-Etat méditerranéenne, la civitas fut en effet une modalité territoriale formée par un ou plusieurs centres urbains et son territoire, dont l’adjonction structurait tout l’Empire. Organisée autour d’une communauté de citoyens qui la dirigeait elle-même, le populus, elle jouissait d’une certaine autonomie sous un même droit de cité.
Matérialisations de cette communauté, édifices et monuments représentaient par excellence l’urbanitas, la vie urbaine. L’urbs fut donc un lieu de socialisation, mais aussi un centre de décisions. En jeu ? La res publica, c’est-à-dire les biens et les intérêts communs de la cité, eux-mêmes fonction des intérêts du reste de l’Empire.

Cet EC fait partie des enseignements retenus par le réseau Alliance EDUC (European Digital UniverCity) suivi par des étudiants de 6 universités, autres que celle de Paris Nanterre : Rennes 1 (France), Universität Postdam (Allemagne), Masaryk University (Brno, République Tchèque), University of Pecs, (Hongrie), University of Cagliari (Italie). Des sous-titres en anglais vont être proposés pour les étudiants du réseau Alliance EDUC.

Objectifs

  • Maîtriser le vocabulaire spécifique de l’archéologie et de l’archéologie gallo-romaine.
  • Identifier les traits principaux de l’urbanisme antique.
  • Connaître les caractéristiques de l’urbanisme romain et des villes à la romaine.
  • Comprendre la réception et adaptation de l’urbanisme romain dans les Gaules, les Germanies et Bretagne.

Évaluation

Session 1:

  • Formule standard : un examen final écrit sur table.
  • Formule dérogatoire : un examen final écrit sur table. 

Session 2: 

  • Un examen final écrit sur table.

Compétences visées

  • Construire des problématiques d’étude à partir des connaissances et des méthodes.
  • Mobiliser différentes catégories de sources pour construire un sujet de recherche.
  • Rédiger une bibliographie autour d’une problématique.
  • Commenter des images, plans, notamment des plans d’urbanisme antique.

  • Bedon R., Les villes des Trois Gaules de César à Néron dans leur contexte historique, territorial et politique, Paris, Picard, 1999.
  • Bédoyère, G. de la, Roman Towns in Britain, The History Press, UK, 2010 [Reprint]
  • Eck W., La romanisation de la Germanie, Paris, Errance, 2007.
  • Fichtl S., La ville celtique. Les oppida de 150 av. J.-C., à 15 ap. J.-C., Paris, Errance, 2005.
  • González Villaescusa, R., Les cités romaines, Presses universitaires de France, « Que sais-je ? », Paris, 2021.
  • Inglebert H., Histoire de la civilisation romaine, Paris, PUF, 2005.
  • Lafon X., Marc J.-Y, Sartre M., La ville antique, dans Pinol, J.-L. (dir.), Histoire de l’Europe urbaine, Paris, Le Seuil, 2003 [poche 2011)].
  • Laurence R., Cleary S.-E., Sears, G., The City in The Roman West c. 250 BC – c. AD 250, Cambridge University Press, Cambridge, 2011.
  • Mahéo M., Collart J.-L., Bayard, D., La marque de Rome. Samarobriva et les villes du nord de la Gaule, Amiens, 2004.

A lire également